LATIN, GREC, JUXTA
COSMOGRAPHIE, GNOMONIQUE ET CALENDRIER

RÉ-ÉDITION DU TRAITÉ DE LA SPHÈRE ET DU CALENDRIER DE D.F. RIVARD (1798)

Un classique des XVIIIe et XIXe siècles !
mardi 23 octobre 2012

Entre les différentes sciences auxquelles les hommes s’appliquent, il y en a quelques-unes, plus utiles et plus nécessaires, parce qu’elles sont le fondement de plusieurs autres et qu’elles en contiennent les principes. Telle est la connaissance de la sphère, qui est comme la clef de l’astronomie, de la gnomonique, de la navigation et de la géographie. On peut dire même qu’elle est d’une nécessité indispensable pour quiconque veut s’appliquer à quelques-unes de ces sciences.

Mais l’étude de la sphère n’est pas seulement recommandable, parce qu’elle sert à acquérir d’autres sciences, elle est encore par elle-même des plus agréables et des plus utiles : en effet, y a-t-il quelque chose de plus capable de piquer la curiosité, que de savoir comment ces grands corps qu’on nomme planètes, roulent sur nos têtes, et de connaître comment le Soleil peut produire en même temps des apparences si diverses et même si contraires sur la surface de la Terre : les jours sont plus grands que les nuits dans certains lieux, tandis que dans d’autres les nuits sont plus longues : ici les chaleurs sont insupportables ; là on ne pourrait endurer le froid, si l’on n’avait recours aux moyens que la Providence a établis pour s’en garantir.

Le Soleil n’est-il donc pas à la même distance par rapport à tous les endroits de la Terre ? N’est-il pas surprenant qu’il y ait une partie de la Terre sur laquelle les jours sont égaux aux nuits pendant toute l’année, et qu’il y en ait d’autres dans lesquelles un seul jour et une seule nuit occupent une grande partie de l’année, ou même l’année entière ? Dans un même pays les jours sont plus grands que les nuits dans une saison, après cela les nuits l’emportent sur les jours. Le Soleil irait-il tantôt plus vite, tantôt plus lentement, quand il est au-dessus ou au-dessous de l’horizon ? Tout cela est capable d’embarrasser un esprit attentif à ces apparences.

Extrait de la préface de D.F. Rivard.

ATTENTION : Pas de diffusion du document, usage personnel et privé autorisé, usage scolaire non commercial autorisé. Le fichier est protégé par un mot de passe : j u x t a (sans les espaces). Version actuelle du document 2.1, publiée le 26 octobre 2012.


Documents joints

Traité de la sphère et du calendrier 7e édition (2012) version 2.1

26 octobre 2012
Document : PDF
1.2 Mo

Gnomonique et calendrier.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 223429

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site DIVERS DOCUMENTS TECHNIQUES   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License