LATIN, GREC, JUXTA

TRADUCTION JUXTALINÉAIRE DU LIVRE VI DE LA RÉPUBLIQUE DE CICÉRON OU LE SONGE DE SCIPION

LE SONGE DE SCIPION
samedi 2 avril 2011

Le jugement de M. J.-V. Le Clerc, savant éditeur de Cicéron :

« Parmi tous les nouveaux fragments de la République, il n’en est pas un qui approche, même de très loin, de ce morceau éloquent et hardi, où le paganisme a aussi son espérance, où la raison humaine fait entrevoir à la vertu quelque récompense au delà des triomphes du Capitole et des pompes de la gloire.

C’est le monument de la prose latine qui me semble le plus empreint des couleurs de l’imagination grecque, le plus voisin de ces compositions fantastiques inspirées aux sages d’Athènes et d’Alexandrie par l’idéalisme de l’école de Socrate, et même à quelques auteurs du moyen âge par le spiritualisme chrétien.

Ces nobles idées conviennent si bien à la belle âme de Scipion, que l’esprit n’est point étonné des merveilles de ce récit, et qu’il semble qu’un tel homme a dû parler un tel langage. Le style rend le prestige plus complet : jamais Cicéron n’a mieux su réunir la simplicité à l’élévation, la grâce à la force, le génie de Platon à la gravité du consul romain. »


Documents joints

Le Songe de Scipion

3 avril 2011
Document : PDF
223.5 ko

Le Songe de Scipion


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 223429

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site DIVERSES TRADUCTIONS JUXTALINEAIRES   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License